L’assurance auto pour les malussés : quelles solutions ?

Pour fixer le prix d'une assurance auto, l'assureur va utiliser différents critères comme le profil du conducteur, de l'assuré, sa voiture ou encore son coefficient de bonus ou de malus. Ce dernier correspond aux sinistres déclarés par le conducteur. Plus il y en aura et plus le risque sera important pour l'assureur. Comment calculer son malus ? Quels sinistres impactent ce malus ? Quelles en sont les conséquences ? Est-il possible de trouver une assurance pas chère avec du malus ? Toutes vos réponses dans notre guide ci-dessous !

avoir du malus fait gonfler la facture d'assurance automobile

À quoi sert le système de bonus et malus ?

Le système de bonus et malus a pour objectif d'inciter les conducteurs à être plus prudent sur les routes. En effet, plus l'assuré ne déclare pas de sinistre durant l'année et plus il aura du bonus. Ainsi, grâce au bonus, il paiera moins cher sa prime d'assurance. En revanche, à chaque sinistre responsable déclaré, c'est son malus et le prix de votre cotisation qui augmenteront.

Le malus et le bonus prennent la forme d'un coefficient compris entre 0,50 et 3,50. Chaque assuré dispose donc d'un coefficient compris entre ces deux chiffres qui le suivra partout, même s'il change d'assureur. Si vous êtes à 1, vous n'avez ni bonus ni malus. Au-dessous, vous avez du bonus et au-dessus, du malus.

Comment calculer son coefficient de malus soi-même ?

Il est très simple et mais surtout très utile de calculer son malus ou son bonus de soi-même. En effet, ce calcul vous permettra d'anticiper le surplus à payer à l'assurance en cas de malus ou les futures économies en cas de bonus. Pour cela, vous n'aurez besoin que de votre coefficient actuel et du système de majoration des assurances :

Grâce à ce système de majoration, vous pourrez déterminer votre nouveau coefficient de malus ou de bonus en fonction de vos sinistres déclarés. Grâce à ce coefficient, vous pourrez facilement deviner la variation du coût de votre assurance auto. Il vous suffira de multiplier ce chiffre par le prix que vous payez annuellement.

Par exemple, si une personne paie 500 euros par an en assurance auto :

Quels sont les sinistres qui impactent le malus ?

Deux catégories de sinistres s’opposent : ceux qui affectent le malus et ceux qui ne l'affectent pas. Les sinistres n'affectant pas votre malus sont en réalité ceux dont vous n'êtes pas responsable. Par exemple, le vol, le vandalisme, le bris de glace, les incendies ou encore les catastrophes naturelles n'ont aucun impact sur votre malus. Il en est de même si vous êtes victime d'un accident sur la route.

Cependant, si vous causez un sinistre par votre responsabilité, votre malus augmentera. De plus, il est possible que dans certaines situations, l'augmentation de ce malus soit plus importante.

Par exemple, ce sera le cas si vous aggravez votre situation lors d'un accident avec une consommation d'alcool, de stupéfiants ou encore un délit de fuite.

Quelles sont les conséquences du malus pour un assuré auto ?

La première conséquence du malus est financière. En effet, en ayant du malus, vous paierez plus cher votre prime d'assurance auto mensuelle. En réalité, vous paierez ce qu'on appelle une surprime d'assurance auto. Évidemment, celle-ci sera plus ou moins importante en fonction de votre coefficient. Comme vous avez pu le constater plus tôt dans l'article avec les calculs, ce malus peut avoir un impact significatif sur le prix.

Cependant, la conséquence la plus grave du malus n'est pas financière. En effet, celui-ci est pour votre assureur une preuve d'un potentiel risque pour lui. Ainsi, si votre malus est trop important, l'assureur n'hésitera pas à résilier votre contrat.

Les conséquences de cette résiliation sont importantes puisque le motif de cette dernière est inscrit dans les fichiers de l'Agira. Ces derniers sont consultés par l'ensemble des assureurs avant de faire signer un client. Ainsi, au moment de retrouver une assurance auto, vous représenterez un risque pour une compagnie. C'est pourquoi beaucoup vous refuseront ou vous feront payer une surprime conséquente.

Comment trouver une assurance auto quand on est malussé ?

En tant que résilié pour trop de sinistres ou simple malussé, il peut être difficile de trouver un contrat d'assurance auto.

En effet, dans ces deux cas, vous représentez un risque pour un assureur. Certains feront le choix de ne pas prendre ce risque quand d'autres le compenseront en vous faisant payer plus cher.

Cependant, n'ayez crainte, il n'est pas impossible pour un profil risqué de trouver un bon contrat d'assurance. Nous allons vous donner quelques conseils pour trouver le meilleur contrat pour vous.

Pour un profil risqué comme le malussé ou le résilié, il est inévitable de se tourner vers un assureur spécialisé. En effet, ces profils représentant une demande tout de même importante sur le marché des assurances auto, des assureurs ont fait le choix de s'y spécialiser. Ainsi, si vous êtes un profil à risque, ces derniers sauront tout de même vous faire confiance. Vous n'aurez pas à payer une somme démesurée pour assurer votre véhicule.

Sur notre simulateur en ligne, un champ est disponible pour que vous puissiez indiquer votre coefficient de malus si vous le connaissez. Grâce à cette information, nous trouverons, en fouillant dans les bases tarifaires des assureurs, les contrats les moins chers pour les chauffeurs ayant un niveau de malus plus ou moins élevé.

Que faire si même les assureurs spécialistes des malussés me refusent ?

Malheureusement, un profil trop risqué peut rencontrer de réelles difficultés à trouver un assureur, même spécialisé. Si c'est votre cas, vous ne pouvez pas rester sans assurance auto. En effet, en France, que vous rouliez ou non, vous devez obligatoirement en souscrire une.

Pour que tout le monde ait accès à l'assurance auto, l'État a mis en place le Bureau Central de Tarification. Son rôle est d'intervenir si une personne ne trouve pas d'assurance pour sa voiture. Le BCT, dans ce cas, forcera un assureur à accepter l'adhésion de la personne en question.

Après avoir essuyé deux réponses négatives, vous êtes en droit de saisir le BCT dans un délai de quinze jours. Ce sera à l'organisme d'effectuer les démarches auprès de l'assureur. Aussi, son rôle sera de fixer le tarif du contrat.

Cliquez ici pour économiser sur votre assurance auto :