Suspension de permis et assurance auto : comment faire ?

Conduite alcoolisée, prise de stupéfiants, excès de vitesse, refus de se soumettre aux contrôles : toutes ces infractions sont passibles d'une suspension de permis. Cette dernière ne vous facilitera pas la vie quotidienne. Par exemple, une suspension de permis aura des conséquences négatives sur votre assurance auto. Pourquoi ? Quelles sont les différentes sanctions ? On vous explique et on partage nos bons plans avec vous !

un conducteur se faisant suspendre son permis et perdant son assurance

Quelles sont les démarches à réaliser auprès de l'assurance après une suspension de permis de conduire ?

À la différence de l'annulation du permis de conduire, la suspension est, elle, temporaire. Ainsi, elle ne remet pas en cause la validité du permis et vous n'aurez donc pas à le repasser. En cas de suspension de permis, il est tout de même obligatoire d'en prévenir votre assurance auto.

Dès que la suspension du permis entre en vigueur, vous disposez de quinze jours pour en prévenir votre assureur. Pour cela, vous devez envoyer une lettre par recommandé avec accusé de réception. Il est important de respecter le délai car, si vous ne le faites pas, vous risquez, par exemple, une annulation de vos garanties ou une résiliation.

Avec votre lettre, vous devrez joindre ces documents :

Quelles sont les conséquences d'une suspension de permis sur l'assurance auto ?

En toute logique, une suspension de permis représente tout d'abord une augmentation du risque pour un assureur. Ainsi, pour s'en protéger, il est possible que votre contrat soit résilié. Cette résiliation va notamment dépendre du motif de la suspension. Par exemple, pour la prise de stupéfiants ou l'alcool au volant, les assurances sont souvent intransigeantes.

Cette résiliation, elle, va avoir des conséquences néfastes sur votre profil de conducteur. En effet, le motif de votre résiliation est visible sur les fichiers de l'Agira consultés par les assureurs avant la signature d'un nouveau contrat.

Ainsi, vous deviendrez un profil de résilié risqué et la recherche d'un nouveau contrat d'assurance auto ne sera pas facile. Beaucoup d'assureurs vous refuseront ou appliqueront des tarifs démesurés pour vous dissuader.

De plus, la suspension de votre permis aura une conséquence inévitable sur le prix de votre assurance auto. En effet, pour compenser le risque, les assureurs vont appliquer une surprime d'assurance auto que vous devrez payer pendant deux ans. Cette majoration va dépendre de la durée de votre suspension de permis :

Cette majoration du prix s'appliquera que vous soyez résilié ou non. Si vous ne l'êtes pas, le prix de votre cotisation actuelle augmentera. Si vous l'êtes, la majoration prendra effet sur votre future assurance auto.

En cas de résiliation pour suspension de permis, comment retrouver un assureur ?

Comme évoqué précédemment, la résiliation d'une assurance auto par l'assureur à un impact significatif et négatif sur votre profil de conducteur. En effet, aux yeux des assureurs, vous devenez un risque.

Ainsi, vous vous heurterez à beaucoup de non ou paierez bien plus cher votre assurance auto. Cependant, il ne faut pas laisser tomber car, quoi qu'il arrive, l'assurance auto est obligatoire en France pour rouler légalement.

En tant que résilié, pour trouver un nouvel assureur il est conseillé se tourner vers les compagnies spécialisées dans vos profils à risque. Celles-ci sont nombreuses aujourd'hui et répondent à une demande importante sur le marché de l'assurance auto.

MyDealAuto.com recense plus d’une cinquantaine de partenaires assureurs sur son comparateur dont plus du tiers sont spécialisés dans la réassurance de personnes ayant un profil similaire au votre.

Réalisez un comparatif en deux minutes en faisant bien mention de votre suspension de permis, vous obtiendrez alors un listage complet des assureurs pouvant vous accepter, les tarifs en vigueur, et les différentes garanties associées à chaque offre.

Si, par malheur, aucun assureur ne veut de vous, même les spécialisés, il est toujours possible d'avoir recours à la loi. En effet, il est possible de saisir le Bureau Central de Tarification (BCT), qui forcera un assureur à vous proposer un contrat. C'est le BCT qui fixera le prix de la cotisation.

Cliquez ici pour économiser sur votre assurance auto :